OPCI : vos avis

TOP des OPCI
GAN PIERRE 1
3.96/5 (23 avis)
DIVERSIPIERRE
3.62/5 (185 avis)
PREIMIUM
3.4/5 (15 avis)
DYNAPIERRE
3.24/5 (102 avis)
IMMO DIVERSIFICATION
3.22/5 (310 avis)
OPCIMMO
3.16/5 (377 avis)
FRUCTIFRANCE
3.14/5 (63 avis)
SILVER GENERATION
3.02/5 (40 avis)
OPSIS PATRIMOINE
3.02/5 (55 avis)
AXA SELECTIV IMMO
2.92/5 (121 avis)
SG PIERRE ENTREPRISE
2.78/5 (9 avis)
ECUREUIL IMMO +
2.73/5 (71 avis)
IMMANENS
2.21/5 (19 avis)

OPCI : Comparer

Comparatif des OPCI accessibles aux particuliers : Sondage

Investir sur un OPCI : Vous ...

Comparatif des OPCI accessibles aux particuliers : Actus

Accueil > Actualités > Coronavirus / suspension du remboursement des crédits immobiliers : une vraie mauvaise idée ?
Coronavirus / suspension du remboursement des crédits immobiliers : une vraie mauvaise idée ?

Coronavirus / suspension du remboursement des crédits immobiliers : une vraie mauvaise idée ?

A l’image des entreprises touchées par la crise du coronavirus, les particuliers pourront-ils bénéficier d’un report général des échéances de paiement de leurs crédits ? Beaucoup de Français auraient tendance à confondre entre report des remboursements et annulation des remboursements. Le report de remboursement coûtera davantage.

Publié le  à 0 h 0

Ne pas confondre report des mensualités et annulation du remboursement !

Certains particuliers pensent qu’une aubaine existerait actuellement. Elle consisterait à ne plus rembourser son crédit immobilier, le temps de la pandémie et de ce confinement obligatoire. Il s’agit évidemment d’une confusion avec le report des mensualités proposées aux entreprises en difficulté. Il s’agit d’un report et en aucun cas d’une annulation des mensualités à payer. Les particuliers, de leurs côtés, n’ont droit à aucun traitement de faveur concernant leurs crédits immobiliers. Par ailleurs, le report des mensualités de votre crédit est loin d’être un cadeau. Cela vous coûtera d’autant plus cher ! Faut-il demander la suspension de ses échéances à sa banque ?

31 % des Français remboursent actuellement un crédit immobilier, soit près de 1 sur 3 selon un sondage OpinionWay pour Vousfinancer. Beaucoup d’entre eux craignent une perte de revenus liée au chômage partiel ou à la fermeture de leur société ou activité pour les indépendants, artisans ou commerçants. Depuis quelques jours les demandes de report ou suspension d’échéance se multiplient dans les banques. Certains établissements prévoient dans les offres de prêt cette option : il est possible de suspendre ses échéances au bout de 24 mois de remboursement pour une durée de 1 à 12 mois, en une ou plusieurs fois.

L’assurance de prêt, elle, continue à être versée mensuellement. « Même si votre banque ne propose pas cette option, elle pourra tout de même accepter un report temporaire dans cette situation particulière, car son objectif est d’assurer la continuité du remboursement du crédit pour éviter que celui-ci ne passe en créance douteuse ou défaut de paiement. Certaines banques qui avaient prévu cette clause sont même en train d’assouplir les conditions de report pour accompagner au mieux leurs clients » précise Sandrine Allonier Mais attention la suspension d’échéance a un coût car le report génère des intérêts supplémentaires. Exemple : avec un prêt de 200 000 € à 1,5 % sur 20 ans souscrit il y a 2 ans, suspendre la mensualité de 965 € pendant 3 mois allonge la durée totale du prêt de 4 mois avec un surcout de 1000 €.Modulation d’échéances

Vous pouvez aussi utiliser la modulation d’échéances. La plupart des banques le proposent avec la possibilité de diminuer les mensualités de 10 à 30 % de l’échéance selon les banques, au bout de 2 ans de remboursement également et dans la limite d’un allongement de la durée du prêt de 2 ans maximum. La Banque de France ne souhaite pas la mise en place de mesures pour les particuliers

"Les ménages aujourd’hui sont en situation de pouvoir d’achat préservé à travers heureusement la prise en charge de leur rémunération via notamment le chômage technique", a déclaré François Villeroy de Galhau sur BFM Business où il était interrogé sur l’éventuelle nécessité de suspendre pour les particuliers leséchéances de paiement de crédit.

Depuis quelques jours, cette question monte à la faveur d’un article du magazine Capital publié mardi, évoquant des discussions entre les banques et l’Association professionnelle des intermédiaires en crédits , qui représente une grande partie des courtiers et mandataires en France. L’objet de ces négociations aurait pour but d’inciter les banques à accorder des reports d’échéances de paiement de crédit à certains de leurs clients particuliers en difficulté, particulièrement les indépendants, relate le magazine. Sans confirmer cette information, la Fédération bancaire française (FBF), qui représente le secteur bancaire français, a pour sa part invité les personnes en situation financière difficile à "contacter [leur] conseiller bancaire" et à regarder les modalités prévues par leur contratde prêt. "Ceux-ci prévoient en effet, dans de nombreux cas, la possibilité d’activer, à la demande du client, des dispositions de modulation ou de report d’échéance", indique la FBF dans une déclaration transmise à l’AFP.

OPCIComparatif des OPCI accessibles aux particuliers : A lire également

Assemblée nationale : les travaux de rénovation prévus cet été ajournés
Assemblée nationale : les travaux de rénovation prévus cet été ajournés

L’Assemblée nationale a ajourné les travaux de rénovation initialement prévus cet été, notamment la réparation de la verrière, pour anticiper une éventuelle nécessité de siéger pendant la période estivale, a-t-on appris mardi de source parlementaire.

Achat/vente immobilier : la signature électronique, ou à distance, autorisée temporairement, sans aller chez le notaire
Achat/vente immobilier : la signature électronique, ou à distance, autorisée temporairement, sans aller chez le notaire

L’acte de vente d’un logement neuf ou ancien pourra être signé à distance au moyen de la signature électronique recueillie par le notaire sur tout le territoire, en vertu d’une dérogation qui durera jusqu’à un mois après la fin de l’urgence sanitaire, selon un décret paru au Journal officiel.

BTP/Immobilier : Le guide de règles sanitaires à respecter est validé, les chantiers peuvent reprendre
BTP/Immobilier : Le guide de règles sanitaires à respecter est validé, les chantiers peuvent reprendre

Les règles sanitaires à respecter par le BTP face au coronavirus, dont la publication est essentielle à la reprise des chantiers, ont été validées par le gouvernement et seront diffusées aux entreprises, ont indiqué jeudi les fédérations du secteur, en dépit d’oppositions syndicales.

Jacob (LR) appelle à vite installer les conseils municipaux élus pour redémarrer l'économie
Jacob (LR) appelle à vite installer les conseils municipaux élus pour redémarrer l’économie

Le président des Républicains (LR) Christian Jacob a appelé jeudi à installer rapidement les conseils municipaux élus dès le premier tour des municipales pour aider à faire redémarrer l’économie.

Crise immobilière : les Français redécouvrent les risques de l'immobilier avec l'arrivée de la crise économique
Crise immobilière : les Français redécouvrent les risques de l’immobilier avec l’arrivée de la crise économique

La pandémie covid-19, au-delà de cette crise sanitaire dramatique, est la source d’une crise économique. Les premiers impacts sur le marché de l’immobilier apparaissent, avec le report du paiement des loyers pour les entreprises et la chute des transactions. Les Français largement investis en immobilier peuvent se préparer à des temps plus délicats. Chutes des loyers, puis chute des prix de l’immobilier. Personne ne peut connaître l’ampleur de la crise à venir, mais chaque semaine de confinement supplémentaire pousse le marché immobilier un peu plus vers le bas.

Coronavirus/immobilier : ce que l'état d'urgence change pour le logement
Coronavirus/immobilier : ce que l’état d’urgence change pour le logement

Coronavirus : trêve hivernale repoussée jusqu’à fin mai, permis de construire valables plus longtemps et mandats de syndic prolongés dans les copropriétés. Ce sont les conséquences pour le logement des ordonnances publiées jeudi dans le cadre de l’état d’urgence face au Covid-19.

Coronavirus : les commerçants demandent l'annulation des loyers
Coronavirus : les commerçants demandent l’annulation des loyers

Des fédérations représentant les acteurs du commerce ont demandé mercredi l’annulation des loyers et des charges pendant la période de fermeture des magasins en raison de la pandémie de Covid-19.

Coronavirus : des mesures permettront aux copropriétés de fonctionner
Coronavirus : des mesures permettront aux copropriétés de fonctionner

Le gouvernement a annoncé mercredi qu’il prendrait des mesures assurant le bon fonctionnement des copropriétés, celles-ci ne pouvant plus tenir d’assemblées générales à cause du confinement mis en place contre la propagation du coronavirus.

URW cède la majorité d'un portefeuille de 5 centres commerciaux valant 2 milliards d'euros
URW cède la majorité d’un portefeuille de 5 centres commerciaux valant 2 milliards d’euros

Unibail-Rodamco-Westfield (URW), géant mondial des centres commerciaux, a annoncé vendredi soir avoir conclu un accord avec Crédit Agricole Assurances et le groupe de gestion La Française pour céder 54,2% d’un portefeuille de cinq centres commerciaux en France, valorisé 2 milliards d’euros.

Immobilier dans le neuf : les ventes d'appartements en forte baisse (-3.30%) en 2019
Immobilier dans le neuf : les ventes d’appartements en forte baisse (-3.30%) en 2019

Les ventes de logements neufs ont baissé l’an dernier chez les promoteurs, qui construisent les immeubles, a annoncé jeudi la fédération du secteur, jugeant la demande toujours solide mais regrettant des difficultés à lancer des projets.

Droit au logement : le nombre de ménages à reloger explose, un plan d'urgence demandé
Droit au logement : le nombre de ménages à reloger explose, un plan d’urgence demandé

Le comité de suivi de la loi Dalo (droit au logement opposable) a exprimé mercredi sa vive inquiétude face au constat alarmant de l’augmentation du nombre de ménages à reloger en France en 2019, demandant un plan d’urgence au gouvernement.

Syndics/Copropriétés : Les plafonds de frais fixés sont trop élevés pour être efficients
Syndics/Copropriétés : Les plafonds de frais fixés sont trop élevés pour être efficients

L’Autorité de la concurrence a manifesté mercredi son scepticisme sur le plafonnement par le gouvernement de certains frais demandés par les syndics de copropriétés, jugeant peu efficace le montant maximum retenu.