OPCI : vos avis

TOP des OPCI
GAN PIERRE 1
3.92/5 (12 avis)
DIVERSIPIERRE
3.63/5 (167 avis)
PREIMIUM
3.54/5 (13 avis)
IMMO DIVERSIFICATION
3.21/5 (285 avis)
DYNAPIERRE
3.2/5 (83 avis)
OPCIMMO
3.19/5 (350 avis)
FRUCTIFRANCE
3.17/5 (59 avis)
SILVER GENERATION
3.07/5 (29 avis)
OPSIS PATRIMOINE
3.04/5 (53 avis)
SG PIERRE ENTREPRISE
3/5 (8 avis)
AXA SELECTIV IMMO
2.95/5 (112 avis)
ECUREUIL IMMO +
2.69/5 (65 avis)
IMMANENS
2.21/5 (19 avis)

OPCI : Comparer

Comparatif des OPCI accessibles aux particuliers : Sondage

Investir sur un OPCI : Vous ...

Comparatif des OPCI accessibles aux particuliers : Actus

Accueil > Actualités > Crédit immobilier : s’endetter à vie ou presque, puis épargner pour rembourser, est-ce vraiment pertinent ?
Crédit immobilier : s'endetter à vie ou presque, puis épargner pour rembourser, est-ce vraiment pertinent ?

Crédit immobilier : s’endetter à vie ou presque, puis épargner pour rembourser, est-ce vraiment pertinent ?

En France, l’usage le plus répandu est de souscrire un crédit immobilier, puis d’épargner pour pouvoir le rembourser, une grande partie de sa vie active. Outre-Rhin, les Allemands font en majorité l’inverse. Ils épargnent, puis ils achètent leur bien immobilier, sans crédit, ou un avec un faible emprunt. Qui est gagnant ?

Publié le  à 0 h 0

Selon le "Baromètre du rêve immobilier des Français", publié par le site Bien’ici en septembre 2017, 87% des femmes et 76% des hommes sont prêts à faire des sacrifices pour accéder à la propriété ! Et ils le font, à grands coups de crédits immobiliers !

Les Français feraient tout pour devenir propriétaires, les Allemands, pas tous, loin de là !

Outre-Rhin, l’engouement pour l’immobilier est bien moindre. La rationalité est de mise. A peine 53% des Allemands sont propriétaires, c’est pour une bonne raison : il n’est financièrement pas toujours pertinent de s’endetter pour acquérir un bien immobilier. Ceux qui peuvent épargner le font majoritairement en amont de leur achat, ceux qui ne peuvent pas, empruntent sur des durées très longues (25 ans, 30 ans et plus).

En France, tout semble clair d’avance, puisque tout est fait pour que les Français empruntent le plus rapidement possible pour devenir propriétaire, quitte à s’endetter la majeure partie de leur vie active.

S’endetter une grande partie de sa vie, juste pour devenir propriétaire ? Est-ce bien rationnel ?

En France, la phase d’épargne avant le déclenchement d’un achat immobilier est courte. Les Français sont impatients de devenir propriétaire. 64% d’entre eux le sont. Plus de 13% des acquéreurs empruntent même sans le moindre apport financier. Un comble. Ne plus jeter de l’argent par la fenêtre en payant des loyers... C’est la raison invoquée le plus fréquemment. Parfois, quitte à s’endetter lourdement, et devant ainsi, épargner toute leur vie pour rembourser leur crédit. Une bonne stratégie ?

S’endetter pour devenir propriétaire, puis rembourser, ou épargner et acheter son bien, sans crédit ?

Si en France, pendant longtemps, il pouvait être avantageux de souscrire un crédit immobilier afin de financer sa résidence principale, depuis 2011, les intérêts d’emprunt payés pour l’acquisition de sa résidence principale ne sont même plus déductibles de l’impôt sur le revenu. L’Etat a stoppé cette folie douce consistant à pousser les Français à s’endetter plus largement, pensant ainsi effectuer coup double en réduisant leur impôt. Evidemment, ce n’est pas en s’endettant davantage que l’on risque de s’enrichir... En revanche, les gouvernements successifs tentent de favoriser l’accession à la propriété via des prêts à taux zéro (qui ne le sont pas dans la vraie vie, car l’assurance est obligatoire...), des crédits complémentaires à un crédit immobilier.

Une fois le crédit immobilier souscrit, les Français épargnent pour pouvoir le rembourser, parfois sur des périodes longues, très longues, 20 à 25 ans, parfois 30 ans. Même avec des taux bas, cela représente un coût important d’acquisition du logement.

Le saviez-vous vraiment ? Un crédit de 200.000€ sur 20 ans au taux attractif de 1.80%, cela représente 38.300€ d’intérêts à payer. Une belle voiture !

Mise sur le fait que le bien immobilier prendra de la valeur, en voici une folie douce...

Les emprunteurs au long cours pensent que les prix de l’immobilier ne peuvent que grimper dans les années à venir. Dans leurs esprits, des plus-values conséquentes sont à la clé. Sauf qu’en cas de vente, il faudra acheter un autre bien. Ce dernier aura suivi la même progression des prix, à la hausse ou à la baisse. La progression du marché de l’immobilier n’est donc en rien un argument pour s’endetter.

Des plus-values immobilières en trompe l’œil

De trop nombreux propriétaires se font encore avoir avec ces prétendues plus-values immobilières. Ils oublient de déduire le coût de leurs crédit. Ne parlons pas du montant des taxes foncières qu’ils ont acquittées durant toutes ces années. Ils auraient été locataires, ce pactole aurait été payé par le propriétaire. Au final, les plus-values de quelques dizaines de milliers d’euros sont totalement fictives. Sauf pour le fisc. Ce dernier ponctionnera une partie de ces plus-values qui n’existent pas. Personne ne s’enrichit vraiment avec la possession d’un bien immobilier. Seuls les investissements locatifs permettant de générer une valeur patrimoniale.

Acheter ou louer ? La meilleure des stratégies : louer pendant sa vie active, pour acheter cash avant sa retraite

Ce qui est certain est qu’il convient de faire tout son maximum pour devenir propriétaire avant son départ en [a[retraite]a]. Avec la chute de ses revenus, les loyers deviendront une charge trop importante. De plus en plus de Français restent donc locataires de leur résidence principale, investissent dans un bien [a[immobilier locatif]a], avec comme objectif de la revente quelques années avant leur départ à la retraite. Avec ce capital, ils pourront alors financer leur résidence principale.

Le crédit immobilier en Europe ? Rien de plus disparate

La France est le pays où la durée de crédit immobilier est la plus courte (19 ans) alors que les durées de 25 ans et plus prédominent (Allemagne, Pays-Bas, Pologne, Portugal et Royaume-Uni). Les taux de crédits immobiliers sont parmi les plus faibles d’Europe en France. Cette "aubaine" vue par certaines est liée à la concurrence entre les banques traditionnelles, dans un marché bancaire français encore très figé. Peu de Français changeant effectivement de banques, ces dernières sont incitées à proposer des offres de crédit attractives afin de gagner de nouveaux clients. Bilan : ne changez surtout pas vos habitudes bancaires !

OPCIComparatif des OPCI accessibles aux particuliers : A lire également

Construction de maisons : la profession prévoit une année 2018 encore pire que prévu
Construction de maisons : la profession prévoit une année 2018 encore pire que prévu

Les constructeurs de maisons individuelles, qui s’attendaient déjà à un net recul de leur activité en 2018, ont encore abaissé vendredi leurs prévisions de ventes, en tenant responsable la réduction d’aides publiques comme le prêt à taux zéro.

Nouveau report du prolongement de la ligne 12 : la maire d'Aubervilliers va saisir la justice
Nouveau report du prolongement de la ligne 12 : la maire d’Aubervilliers va saisir la justice

La maire PCF d’Aubervilliers va saisir la justice pour faire la lumière sur les responsabilités dans les retards du prolongement de la ligne 12 du métro dont la RATP vient de reporter de deux ans sa mise en service, soit désormais en 2021, a indiqué jeudi la municipalité à l’AFP.

Logement : accord députés-sénateurs sur le projet de loi Elan
Logement : accord députés-sénateurs sur le projet de loi Elan

Députés et sénateurs réunis mercredi en commission mixte paritaire ont trouvé un accord sur une version commune du projet de loi Elan sur le logement, a-t-on appris auprès de plusieurs participants.

Plateformes en ligne : l'Assemblée vote des dérogations aux obligations déclaratives fiscales
Plateformes en ligne : l’Assemblée vote des dérogations aux obligations déclaratives fiscales

L’Assemblée nationale a voté lundi soir des dérogations aux obligations déclaratives fiscales pour certaines plateformes d’économie collaboratives, de type Blablacar, dans le cadre des discussions du projet de loi antifraude.

Krack immobilier : une chute des prix de -25% à -35% attendue en Angleterre, en cas de Brexit sans accord
Krack immobilier : une chute des prix de -25% à -35% attendue en Angleterre, en cas de Brexit sans accord

La bulle immobilière dans toute l’Europe concerne également l’Angleterre. Avec le Brexit, les risques de dégonflement des prix sont renforcés outre-Manche. Le gouverneur de la Banque d’Angleterre a prévenu le gouvernement britannique que les prix de l’immobilier pourraient chuter de 25 à 35 %, dans le scénario le plus pessimiste envisagé en cas de Brexit sans accord.

Rénovation énergétique : le crédit d'impôt ne sera pas transformé en prime en 2019
Rénovation énergétique : le crédit d’impôt ne sera pas transformé en prime en 2019

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) ne sera pas transformé en prime l’an prochain comme initialement prévu, a annoncé vendredi le gouvernement, confirmant des informations des Echos, une décision critiquée par le secteur du bâtiment.

Logements HLM : hausse des demandes, réduction des moyens alloués, un étau ubuesque
Logements HLM : hausse des demandes, réduction des moyens alloués, un étau ubuesque

L’univers des HLM, contraint par l’exécutif à des économies et une réorganisation générale, est pris en étau face à une demande élevée, a jugé mardi l’Union sociale de l’habitat (USH), confédération du secteur, présentant son congrès annuel prévu début octobre.

Le maintien à flot du marché de l'immobilier en France repose-t-il uniquement sur les taux bas des crédits immobiliers ?
Le maintien à flot du marché de l’immobilier en France repose-t-il uniquement sur les taux bas des crédits immobiliers ?

Pour une fois, tout le monde semble être d’accord. Le marché de l’immobilier en France tient bon essentiellement par cette politique des taux bas de la BCE. En cas de remontée des taux, la situation devrait être donc bien différente. Les alertes se multiplient. D’autant que la BCE a annoncé clairement la couleur, cette politique non conventionnelle de taux à 0% (taux de refinancement) et taux négatif pour les dépôts, devrait cesser à l’horizon 2019...

Les ventes de logements neufs progressent un peu au 2T 2018
Les ventes de logements neufs progressent un peu au 2T 2018

Les ventes de logements neufs ont légèrement monté au deuxième trimestre 2018, résistant à l’essoufflement de la construction cette année, a annoncé jeudi la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI).

Crédit immobilier : taux et revenus stables, mais durée d'emprunt et coût relatif en hausse, déjà un mauvais signe ?
Crédit immobilier : taux et revenus stables, mais durée d’emprunt et coût relatif en hausse, déjà un mauvais signe ?

Alors que certains professionnels nous promettent le retournement du marché de l’immobilier pour l’été 2019, l’Observatoire Crédit Logement / CSA, dans sa publication concernant le mois d’août, alerte de son côté sur le coût actuel record des crédits immobiliers. Si les taux restent sages à des niveaux historiquement faibles, les revenus des emprunteurs n’augmentent pas, et comme la durée des crédits augmente de plus en plus... Algébriquement, rien de bon.

Bulle immobilière : la situation devient sérieuse pour la BCE
Bulle immobilière : la situation devient sérieuse pour la BCE

Alors que les différents observateurs ne cessent de marteler que les prix de l’immobilier en Europe sont sur-estimés de 20 à 30%, au tour cette fois-ci de la BCE de considérer que la bulle immobilière devient inquiétante.

Crédits immobiliers : les taux se maintiennent en août
Crédits immobiliers : les taux se maintiennent en août

Les banques françaises ont maintenu en août le niveau général des taux d’intérêts des crédits immobiliers accordés aux particuliers, et risquent de le remonter pour suivre la reprise de l’inflation, selon une étude mensuelle publiée mercredi.