OPCI : vos avis

TOP des OPCI
GAN PIERRE 1
3.88/5 (16 avis)
DIVERSIPIERRE
3.62/5 (172 avis)
PREIMIUM
3.43/5 (14 avis)
IMMO DIVERSIFICATION
3.23/5 (298 avis)
DYNAPIERRE
3.21/5 (87 avis)
OPCIMMO
3.16/5 (357 avis)
FRUCTIFRANCE
3.13/5 (60 avis)
OPSIS PATRIMOINE
3.02/5 (55 avis)
SG PIERRE ENTREPRISE
3/5 (8 avis)
SILVER GENERATION
2.97/5 (32 avis)
AXA SELECTIV IMMO
2.92/5 (114 avis)
ECUREUIL IMMO +
2.7/5 (67 avis)
IMMANENS
2.21/5 (19 avis)

OPCI : Comparer

Comparatif des OPCI accessibles aux particuliers : Sondage

Investir sur un OPCI : Vous ...

Comparatif des OPCI accessibles aux particuliers : Actus

Accueil > Actualités > CrowdFunding : toujours en forte progression en 2018, mais des nuages s’accumulent à l’horizon...
CrowdFunding : toujours en forte progression en 2018, mais des nuages s'accumulent à l'horizon...

CrowdFunding : toujours en forte progression en 2018, mais des nuages s’accumulent à l’horizon...

Prendre des risques pour tenter d’obtenir du rendement ? Apparemment, c’est ce qui plaît aux particuliers investisseurs. Ils seraient prêts à perdre tout ou partie de leur capital pour un rendement de 8% à 10% brut, avec une probabilité de défaut de 0,95 sur 10, taux de défaut observé selon UFC-Que Choisir. Sur le papier, il s’agit donc pourtant pas d’une bonne affaire. Mais Le financement participatif de prêt aux entreprises fait tout de même un carton, la progression annuelle en 2018 avoisine les 40% ! Pour les autres secteurs du financement participatif, la mode semble déjà s’estomper peu à peu.

Publié le  à 0 h 0

L’association Financement Participatif France (FPF) et KPMG ont compulsé les données déclaratives de 77 plateformes. Si le crowdfunding progresse toujours fortement en 2018 (+20%), son accélération est de moins en moins forte. Le prêt explose (+40 %), l’investissement en capital continue en revanche de reculer cette année (-19 %) comme en 2017. Le don enregistre quant à lui une très légère baisse (-2 %). Dans le secteur du prêt, c’est le crowdfunding immobilier qui tient le record de hausse : +83% de collecte en 2018. Un carton, mais loin d’être sans risque.

CrowdLending : un secteur qui sait séduire les particuliers, des taux de rendements potentiels alléchants

Avec des taux de rendements potentiels élevés, le prêt sait attirer les particuliers espérant gagner plus, rapidement. Les projets présentés affichent des taux potentiels pour le moins attirant : du 8% à plus de 10% pour des projets de financement essentiellement immobiliers, sur des durées courtes. Ce succès est certes ponctué par quelques échecs, mais une perte de la mise initiale est finalement facilement acceptée par ces investisseurs. Paradoxe bien français, une partie de ces derniers, est par ailleurs, totalement averse à la prise de risques sur les marchés financiers. Comme quoi...

Le monde du crowdfunding n’est pas un long fleuve tranquille

Les plateformes de financement participatif sont nombreuses, et sur un marché de prêt aux entreprises sur lequel les taux d’intérêts sont historiquement bas, proposer du 8 à 10%, c’est de toute évidence, soit du marketing, soit une prise de risque très élevée. Évidemment ces taux élevés ne sont pas proposés sur des longues périodes. Fin 2018, la logique concentration du secteur a débuté. Unilend a fait faillite, avant d’être repris début décembre par Pretup. Homunity avait de son côté été rachetée Credit.fr. Les premiers signes d’un marché en retournement ?

CrowdFunding : 1,5 million d’investisseurs

En baisse de 8%, le nombre d’investisseurs sur les plateformes de crowdfunding reste très élevé, pour des investissements aussi risqués. Pour rappel, la France ne compte que 3,67 millions d’investisseurs particuliers sur les marchés financiers.

Une prise de risques pas toujours maîtrisée, taux de défaut de 9.50%

Pour l’association UFC-Que Choisir, le taux de défaut réel des prêts participatifs aux entreprises serait de 9.50% à l’automne 2018, en forte augmentation depuis février 2017. Sur le papier, multiplier les investissements sur des projets différents ne permettrait donc pas de s’en sortir. Une seule ligne en défaut faisant plonger l’ensemble de la rentabilité du portefeuille. Sur la base de 10 investissements distincts, il faudrait que les projets servent un rendement de 13% brut pour s’en sortir, ce qui est loin d’être le cas. Les intérêts servis étant soumis à fiscalité ([a[flat tax]a]), et les pertes ne venant pas en compensation des intérêts perçus.

Un marché de l’immobilier attendu en difficulté en 2019

Secteur le plus en vogue, le crowdfunding immobilier connaît un taux de défaut moindre. Les investisseurs pensent réduire leurs risques en ventilant leur investissement sur différents projets. Multiplier les lignes d’investissements dans le crowdfunding immobilier ne réduit pas véritablement ses risques. En cas de retournement du marché de l’immobilier, tout le portefeuille sera en détresse. La corrélation entre les différentes lignes existe. Il ne s’agit donc pas là d’une réduction des risques globaux, mais uniquement de la réduction des risques liés à un émetteur donné.

Sous réserve d’être très vigilant. Certaines sociétés en recherche de crédit déposant des dossiers sur plusieurs plateformes concurrentes, histoire d’augmenter le montant ainsi emprunté. Certains se demandent même, si l’emprunt effectué d’un côté sur une plateforme ne correspond pas au remboursement d’un autre emprunt d’une plateforme concurrente. Une pratique qui serait pour le moins malvenue. Dans ce cas, le risque pris par l’investisseur sur de tels projets augmente de façon exponentielle.

Par ailleurs, le marché de l’immobilier serait sensiblement moins porteur pour les mois à venir. La remontée des taux d’intérêts, toujours hypothétique à ce jour, s’annoncerait comme un frein majeur au marché de l’immobilier. D’un autre côté, la surcote actuelle des biens immobiliers a fait l’objet d’alertes de la part des professionnels, tout comme des institutions, à l’instar de la BCE ou encore de la Banque de France.

Investissement en capital en chute libre

L’investissement en capital chute de 19 %. C’est fort logique, la fin de l’[a[ISF]a] et de ses réductions associées a mis un terme à ce type d’investissement pour bon nombre de contribuables concernés. Par ailleurs, les investisseurs ont découvert les méandres de ce type d’investissement, sur le tas. Des sociétés créées de toute pièce pour lever les fonds, adossée aux sociétés d’exploitation de l’activité, possédant les marques. Les investisseurs actionnaires ne sont pas propriétaires d’une partie de la société possédant la marque visée, mais d’une société de financement adossée à cette première. Une différence de taille.

OPCIComparatif des OPCI accessibles aux particuliers : A lire également

Alstom/Siemens : Bouygues, virulent contre Bruxelles, croit à un dividende
Alstom/Siemens : Bouygues, virulent contre Bruxelles, croit à un dividende

Le géant français Bouygues a dénoncé jeudi le rejet récent par Bruxelles de la fusion des groupes ferroviaires Alstom, dont il est premier actionnaire, et Siemens, prévenant d’insister pour toucher une part du dividende dont il devait profiter.

Logement intermédiaire : bien qu'en avance, Action Logement amende ses objectifs
Logement intermédiaire : bien qu’en avance, Action Logement amende ses objectifs

L’organisme paritaire Action Logement, l’un des principaux acteurs du logement intermédiaire, a annoncé mardi se donner plus de temps que prévu pour atteindre ses objectifs sur ce secteur, à mi-chemin entre privé et HLM, malgré une année 2018 plus productive qu’annoncé.

Ventes de HLM : un besoin pour le secteur mais pas une obligation (gouvernement)
Ventes de HLM : un besoin pour le secteur mais pas une obligation (gouvernement)

Les ventes de HLM, que l’exécutif compte accélérer, ne doivent être ni une obligation ni l’occasion de profiter au privé, a assuré lundi le ministre du Logement, assurant qu’elles contribuent à répondre aux besoins d’un univers confronté à d’importantes mesures d’économies.

Nantes / bulle immobilière : la pénurie de biens immobiliers fait grimper les prix plus que de raison
Nantes / bulle immobilière : la pénurie de biens immobiliers fait grimper les prix plus que de raison

Nantes et ses environs est une zone économique hyper dynamique. Pas moins de 8.000 nouveaux arrivants sur Nantes chaque année ! La pénurie de logements est telle que les prix de l’immobilier explosent, sous la pression des acheteurs. Une bulle immobilière qui fait comparer cette situation à celle de Bordeaux, mais pour des raisons bien différentes. SeLoger confirme cet emballement des prix, +3.70% sur une année, non pas lié, à des spéculations liées à la mise en place d’infrastructures comme à Bordeaux, mais dû essentiellement à la chute de l’offre (-11%).

Logement : les constructeurs de maisons s'attendent à des années difficiles
Logement : les constructeurs de maisons s’attendent à des années difficiles

Première victime du repli de la construction de logements, le marché des maisons ne va pas rebondir cette année et risque de reculer encore par la suite, a prévenu jeudi sa principale fédération, qui en tient la réduction d’aides publiques pour responsable.

Construction : un contrat de filière pour pousser la numérisation et la durabilité du bâtiment
Construction : un contrat de filière pour pousser la numérisation et la durabilité du bâtiment

Le gouvernement et les industriels du secteur de la construction et du bâtiment ont signé mercredi un contrat stratégique de filière qui vise à soutenir les efforts vers la numérisation des entreprises et une plus grande intégration des enjeux environnementaux.

SCPI : une collecte nette 2018 en lourde chute de (-19.40%)
SCPI : une collecte nette 2018 en lourde chute de (-19.40%)

La lourde chute de la collecte nette en SCPI en 2018 était attendue. 2017 était une année de collecte complément irrationnelle. Le marché des SCPI se porte toujours aussi bien, selon les derniers chiffres publiés par l’ASPIM/IEIF, avec une collecte nette de près de 5 milliards d’euros, un pactole pour un placement à risque de perte en capital.

Taux des crédit immobiliers sur février : toujours stables, au niveau de l'inflation selon Cafpi
Taux des crédit immobiliers sur février : toujours stables, au niveau de l’inflation selon Cafpi

La météo des taux de Cafpi donne un aperçu des nouveaux barèmes des banques reçus en février. Ces taux sont ceux qui seront proposés par Cafpi à sa clientèle en ce début de mois.

SCPI : L'IEIF anticipe une baisse des prix de l'immobilier de bureaux sur 2019
SCPI : L’IEIF anticipe une baisse des prix de l’immobilier de bureaux sur 2019

Les signes d’un fort ralentissement du marché de l’immobilier s’accumulent. Certes, nous sommes loin de la panique, mais même l’IEIF, lors de son dernier point sur les perspectives annuelles confirme son anticipation d’une baisse des prix de l’immobilier d’entreprise. La fin de cycle approche. En 2018, la collecte nette en SCPI d’immobilier de bureaux a représenté près de 50% de l’ensemble des investissements, soit pas moins de 2.5 milliards d’euros. Si les gestionnaires semblent véritablement confiant pour cette année 2019, les investisseurs pourraient, de leur côté, patienter quelque peu avant d’investir de nouveau. Les SCPI sont des placements de long terme, rien ne sert de se précipiter pour investir.

Le ministre du Logement prudent sur la fiscalité de l'immobilier
Le ministre du Logement prudent sur la fiscalité de l’immobilier

Le ministre du Logement, Julien Denormandie, s’est montré prudent mardi sur la fiscalité immobilière, se montrant soucieux de stabilité et rejetant notamment de taxer les plus-values sur les résidences principales alors que Bercy avait évoqué cette piste pour réduire les niches fiscales.

SCPI Épargne Pierre : rendement 2018 de 5.97% (TDVM), encore une performance de haut de tableau !
SCPI Épargne Pierre : rendement 2018 de 5.97% (TDVM), encore une performance de haut de tableau !

Les investisseurs en parts de SCPI connaissent bien la société de gestion Voisin, la société de gestion pionnière des SCPI, dès la fin des années 1960. Avec un rendement 2018 frôlant les 6% (TDVM de 5.97%), la SCPI Épargne Pierre devrait, tout comme en 2017, figurer en bonne place parmi les top 5 des meilleurs rendements 2018.

Immobilier de montagne : Top 3 des stations de ski les plus chères de France
Immobilier de montagne : Top 3 des stations de ski les plus chères de France

Et non Courchevel n’est pas la station de ski la plus chère de France pour son immobilier résidentiel ! Mais quelle station de ski est donc n° 1 ? Pour les prix au mètre carré, accrochez-vous, les prix parisiens apparaissent soudain comme étant bon marché ! SeLoger livre son classement sur les hauteurs des prix de l’immobilier de montagne, attention aux fortes pentes !