OPCI : vos avis

TOP des OPCI
GAN PIERRE 1
4.07/5 (15 avis)
DIVERSIPIERRE
3.64/5 (171 avis)
PREIMIUM
3.54/5 (13 avis)
IMMO DIVERSIFICATION
3.23/5 (295 avis)
DYNAPIERRE
3.19/5 (85 avis)
OPCIMMO
3.18/5 (353 avis)
FRUCTIFRANCE
3.17/5 (59 avis)
SILVER GENERATION
3.07/5 (30 avis)
OPSIS PATRIMOINE
3.02/5 (55 avis)
SG PIERRE ENTREPRISE
3/5 (8 avis)
AXA SELECTIV IMMO
2.92/5 (114 avis)
ECUREUIL IMMO +
2.7/5 (66 avis)
IMMANENS
2.21/5 (19 avis)

OPCI : Comparer

Comparatif des OPCI accessibles aux particuliers : Sondage

Investir sur un OPCI : Vous ...

Comparatif des OPCI accessibles aux particuliers : Actus

Accueil > Actualités > Immobilier : quand l’envie de devenir propriétaire est plus forte que tout
Immobilier : quand l'envie de devenir propriétaire est plus forte que tout

Immobilier : quand l’envie de devenir propriétaire est plus forte que tout

Qu’importe l’algèbre ! Les Français sont prêts à tout pour devenir propriétaire, quitte à s’endetter sur des décennies. Les crédits sur 30 ans et maintenant 35 ans ! Certes, ces crédits XXL représentent moins de 1% des crédits octroyés, mais ils sont octroyés à des foyers financièrement fragiles. Prêts à payer leur résidence principale un prix surévalué de plus de 20 à 30%, la fièvre de l’immobilier, mal soignée, pourrait bien conduire à une pathologie plus grave : le surendettement.

Publié le  à 0 h 0

Des conditions de financement malheureusement historiques

C’est écrit partout, sur tous les murs. Vous ne trouverez jamais meilleures conditions de financement qu’aujourd’hui. Les taux des crédits immobiliers sont au tapis. Les assurances emprunteurs sont maintenant ouvertes à la concurrence, bref, toutes les planètes financement sont alignées. Et cela fait maintenant plusieurs années que cela dure. Pour combien de temps encore ? Personne ne peut le savoir, mais les taux montent gentiment sur les différents marchés... Le seul hic : les prix de l’immobilier sont également au plus haut. Bilan : l’aubaine du faible coût du financement est largement contrebalancée par un prix d’acquisition surévalué.

Les prix de l’immobilier sont irrationnels

Le souci actuel n’est pas le coût du financement. Il est effectivement attractif. Le souci est le prix des biens. Du grand n’importe quoi. Alors que la baisse des prix s’amorce seulement en ce moment sur les biens anciens, de nombreux emprunteurs s’engagent sur plusieurs décennies pour faire "passer" leur plan de financement auprès des banques. Ces dernières ont évidemment leur part de responsabilité. En proposant des durées d’emprunt de plus en plus longues, 30, voire 35 ans maintenant, les banques poussent ces clients vers des situations financières délicates pour les décennies à venir. En effet, en cas de retournement du marché de l’immobilier, ces propriétaires seront "collés" à leur bien, acheté bien trop cher. Impossible de revendre sans réaliser une moins-value importante, avec un crédit XXL à rembourser, la partie va mal se terminer.

Un marché immobilier en haut de cycle

Le marché de l’immobilier est attendu en retournement en 2019, probablement à partir du milieu d’année. Le plus mauvais moment pour passer à l’achat serait ces mois-ci. Justement le moment que choisissent les banques pour faire le forcing sur les dossiers de leurs clients, en proposant des crédits à 35 ans, afin de respecter les critères de solvabilité. D’après le dernier baromètre LPI-SeLoger d’octobre 2018, sur un an, la baisse des prix s’installe et s’amplifie dans des villes de 100 000 à 200 000 habitants dont les marchés ne réussissent pas à se ressaisir, en dépit des conditions de crédit qui sont proposées aux candidats à l’achat : comme par exemple, à Amiens, à Brest, au Mans ou à Mulhouse.

Confirmant le ralentissement qui se renforce depuis septembre 2017, la hausse des prix de l’ancien se fait moins vive. Le rythme d’augmentation des prix signés mesuré sur un an était ainsi de 3.8 % en septembre, après avoir culminé à 4.7 % à la fin de l’été dernier. Le ralentissement est maintenant à peu près comparable entre le marché des maisons (+ 3.2 % en septembre, contre + 4.1 % il y a un an) et celui des appartements (+ 4.2 %, contre + 5.1 %).

Quand la volonté de devenir propriétaire est plus forte que tout

Les courtiers en crédits immobiliers ont même vu revenir les primo-accédants, qui comptent pour 60% de la clientèle en mai chez Cafpi, alors qu’ils avaient atteint 44% en février, l’été dernier. L’envie de devenir propriétaire semble être plus importante que les mesures parfois néfastes prises par le gouvernement. « Les particuliers veulent devenir propriétaire, il s’agit pour eux d’être bien aujourd’hui et tranquille demain. Cette volonté est plus forte que les stigmatisations de la pierre portées par le gouvernement », souligne Philippe Taboret. Ils ont conscience qu’ils doivent faire des concessions (emprunter plus longtemps, trouver d’autres modes de financement…), « mais l’envie est là », ajoute-t-il.

Parfois, ne pas assouvir ses envies, reste une sage décision...

OPCIComparatif des OPCI accessibles aux particuliers : A lire également

Redevances : les propositions des aéroports de Nice et Cannes refusées
Redevances : les propositions des aéroports de Nice et Cannes refusées

L’autorité de supervision indépendante des redevances aéroportuaires (ASI) a rejeté une seconde proposition tarifaire des aéroports de Nice-Côte d’Azur et Cannes-Mandelieu et fixera elle même le tarif des redevances aéroportuaires pour 2019, selon la décision publiée sur son site.

SCPI CORUM ORIGIN et CORUM XL : rendements 2018 de 7.28% et 7.91%, des performances exceptionnelles
SCPI CORUM ORIGIN et CORUM XL : rendements 2018 de 7.28% et 7.91%, des performances exceptionnelles

La société de gestion CORUM avait prévenu : l’année 2018 sera exceptionnelle. Les rendements de ses deux SCPI phares, rompues à figurer en tête de tableau des performances des SCPI, devraient, une nouvelle fois, battre toute la concurrence haut la main. Avec des rendements respectifs de 7.28% pour Corum Origin (ex Corum Convictions) et de 7.91% pour Corum XL, il est clair que la barre semble inatteignable.

Pinel dans l'ancien (DeNormandie) : La FNAIM félicite le ministre du logement
Pinel dans l’ancien (DeNormandie) : La FNAIM félicite le ministre du logement

La Fnaim, première organisation des intermédiaires de l’immobilier français, a salué mercredi l’aide fiscale à la rénovation des logements anciens qui est entrée en vigueur le 1er janvier après avoir été portée par le ministre du logement, Julien Denormandie.

Logement : le Sénat rétablit des mesures censurées par le Conseil constitutionnel
Logement : le Sénat rétablit des mesures censurées par le Conseil constitutionnel

Le Sénat a adopté en première lecture, dans la nuit de mardi à mercredi, avec le soutien du gouvernement, une proposition de loi LR reprenant des mesures de la loi Elan sur le logement censurées par le Conseil constitutionnel pour des raisons de forme.

L'artisanat du bâtiment s'attend à souffrir du déclin de la construction
L’artisanat du bâtiment s’attend à souffrir du déclin de la construction

L’artisanat du bâtiment s’attend à voir son activité ralentir au point de quasiment stagner cette année après avoir pâti du mouvement des gilets jaunes et, surtout, face au ralentissement de la construction en France, a estimé mardi sa principale fédération.

En appel, le propriétaire du château Diter, à Grasse, reconnaît des erreurs
En appel, le propriétaire du château Diter, à Grasse, reconnaît des erreurs

Patrick Diter, propriétaire à Grasse d’un vaste palais de style Renaissance qui avait été condamné en première instance à détruire l’ensemble des constructions réalisées sur sa propriété depuis 2006, a reconnu lundi en appel des erreurs, laissant entendre qu’il était prêt à la démolir.

Habitat indigne : face à des ministres, le timide mea culpa d'un propriétaire
Habitat indigne : face à des ministres, le timide mea culpa d’un propriétaire

Je vais tout refaire ! Face aux ministres venus présenter lundi un arsenal contre les marchands de sommeil, un propriétaire de Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) qui a divisé un pavillon en 12 logements loués au prix fort a livré un timide mea culpa.

Immobilier ancien en France : rythme de hausse plus faible en 2018 (agences)
Immobilier ancien en France : rythme de hausse plus faible en 2018 (agences)

Les ventes d’immobilier ancien ont augmenté, mais à un rythme nettement ralenti l’an dernier en France, tandis que la cadence de progression des prix s’est plutôt stabilisée, rapportent lundi les plus gros réseaux d’agence, s’attendant à une activité solide en 2019 face à des taux toujours bas.

Crédits immobiliers à fin 2018 : record historique de la durée moyenne d'emprunt, 226 mois, soit 10 mois de plus qu'en 2017
Crédits immobiliers à fin 2018 : record historique de la durée moyenne d’emprunt, 226 mois, soit 10 mois de plus qu’en 2017

C’est un risque majeur pour le marché de l’immobilier. La faiblesse des taux d’intérêts permet aux acheteurs de s’endetter sur le très long terme. Sur l’année 2018, la durée moyenne des durées de crédits est en hausse de 10 mois, soit 226 mois. Un record historique. Bilan, même avec des taux de crédits immobiliers stables, à 1.44% en moyenne, le coût total de ces crédits long terme est loin d’être une bonne affaire. Les prix de l’immobilier étant toujours surévalués, les lendemains risquent d’être difficiles.

Crédits immobiliers en France : désormais sous l'inflation, les taux n'ont pas rebondi en 2018
Crédits immobiliers en France : désormais sous l’inflation, les taux n’ont pas rebondi en 2018

Les banques françaises ont légèrement abaissé en décembre les taux d’intérêts des crédits immobiliers aux particuliers, ces derniers achevant l’année à un niveau proche de leur plancher historique et s’installant sous l’inflation, selon une étude publiée jeudi.

Immobilier : les principaux marchés mondiaux du logement devraient ralentir en 2019 (Fitch)
Immobilier : les principaux marchés mondiaux du logement devraient ralentir en 2019 (Fitch)

Les grands marchés du logement vont avoir tendance à ralentir à travers le monde cette année sur fond de durcissement des conditions de crédit, même si les prix vont continuer à monter dans de nombreux pays, a estimé mercredi l’agence Fitch.

Produits de construction : prudence pour 2019 après une année 2018 un peu décevante
Produits de construction : prudence pour 2019 après une année 2018 un peu décevante

La majorité des fabricants français de produits pour la construction prévoient une stabilité ou une légère hausse de leur activité en 2019 après une année 2018 un peu décevante, selon l’enquête annuelle de leur fédération AIMCC.