OPCI : vos avis

TOP des OPCI
GAN PIERRE 1
4/5 (22 avis)
DIVERSIPIERRE
3.63/5 (177 avis)
PREIMIUM
3.4/5 (15 avis)
DYNAPIERRE
3.24/5 (90 avis)
IMMO DIVERSIFICATION
3.23/5 (305 avis)
FRUCTIFRANCE
3.16/5 (61 avis)
OPCIMMO
3.15/5 (364 avis)
OPSIS PATRIMOINE
3.02/5 (55 avis)
SILVER GENERATION
3/5 (37 avis)
AXA SELECTIV IMMO
2.91/5 (117 avis)
SG PIERRE ENTREPRISE
2.78/5 (9 avis)
ECUREUIL IMMO +
2.74/5 (70 avis)
IMMANENS
2.21/5 (19 avis)

OPCI : Comparer

Comparatif des OPCI accessibles aux particuliers : Sondage

Investir sur un OPCI : Vous ...

Comparatif des OPCI accessibles aux particuliers : Actus

Accueil > Actualités > Location immobilière : application de l’encadrement des loyers à Paris au 1er juillet 2019
Location immobilière : application de l'encadrement des loyers à Paris au 1er juillet 2019

Location immobilière : application de l’encadrement des loyers à Paris au 1er juillet 2019

Retour de l’encadrement des loyers sur Paris à partir du 1er juillet 2019. Seuls les nouveaux baux de location signés à partir du 1er juillet 2019 sont concernés. Cette nouvelle mouture de la loi ELAN impose dorénavant des règles plus précises pour la détermination des loyers. Des sanctions, allant jusqu’à 5.000€ sont applicables aux propriétaires particuliers ne respectant pas ces nouvelles règles.

Publié le  à 0 h 0

A la demande de la maire de Paris, l’encadrement des loyers entrera à nouveau en vigueur dans la capitale, à compter du 1er juillet 2019. Lors de son application à Paris de 2015 à 2017, le dispositif avait permis de stabiliser les loyers parisiens qui avaient connu une hausse continue de 50% durant la décennie précédente 2005-2015.

Seuls les baux de location signés à partir du 1er juillet 2019 sont concernés !

Que ce soit à Paris ou ailleurs, les propriétaires devront se conformer à l’encadrement des loyers que leur logement soit loué vide ou meublé, lors de la première mise en location à compter du 1er juillet 2019 (les baux signés avant cette date ne sont pas concernés), ou s’il est resté vacant durant 18 mois, lors d’un renouvellement de bail ou lorsque le loyer est inférieur au loyer minoré. Même les nouveaux « baux mobilité » prévus par la loi Elan sont concernés. En revanche, les baux en cours ou reconduits tacitement ne le sont pas, de même que les logements conventionnés par l’Anah, les logements soumis à la loi de 1948, les logements HLM, les locations de tourisme et les sous-locations.

Encadrement des loyers : comment ça marche ?

L’encadrement des loyers concerne les logements, meublés ou vides, mis en location pour la première fois ou dont le bail, arrivé à échéance, doit être renouvelé. Ce dispositif s’applique aux baux signés à compter du 1er juillet 2019.

Trois types de loyers de référence sont fixés annuellement par un arrêté du préfet :

  • un loyer minoré (équivalent au loyer de référence -30% de ce dernier),
  • un loyer de référence,
  • un loyer majoré (équivalent au loyer de référence +20% de ce dernier).

Pour les logements meublés, le loyer de référence inclut une majoration définie annuellement dans l’arrêté (application du taux sur le loyer de référence des logements non meublés). Pour 2019, la majoration pour les logements meublés est est de 13% du loyer de référence non meublé.

Comment trouver les valeurs de ces loyers de référence, minorés et majorés ?

Les choses sont bien faites. Le site officiel de la Direction Régionale et Interdépartementale de l’hébergement et du logement permet de connaître rapidement le loyer de référence d’un bien immobilier.

PNG - 1.2 Mo
Outil de détermination du loyer de référence, minoré et majoré pour un bien immobilier donné

Le contrat de location doit indiquer le loyer de référence et le loyer de référence majoré

La loi prévoit que le contrat de location doit préciser le loyer de référence et le loyer de référence majoré. Ces loyers s’appliquent aux 80 quartiers de Paris regroupés en 14 zones, selon le nombre de pièces et la période de construction de l’immeuble où se trouve le logement.

Le loyer demandé par le propriétaire ne peut pas être supérieur au loyer de référence majoré. Entre deux locataires successifs, le propriétaire ne peut pas augmenter le loyer au-delà de l’actualisation par l’indice de référence des loyers (IRL) publiée chaque année par l’INSEE, indicateur qui sert de base pour réviser le loyer d’un logement (vide ou meublé).

Des amendes prévues pour les propriétaires ne remboursant pas le trop perçu

Le non-respect des loyers de référence expose le propriétaire à des sanctions. Dans un premier temps, après contestation du locataire, le Préfet lui demande dans un délai de deux mois de rembourser le trop-perçu, sinon il s’expose en plus à une amende de 5.000 euros si c’est un bailleur particulier et 15.000 euros si c’est une personne morale.

Complément de loyer : uniquement pour des cas exceptionnels

Un complément de loyer peut être demandé si le bien présente des caractéristiques particulières de localisation et de confort le justifiant, par comparaison avec des logements de la même catégorie situés dans le même secteur géographique. Lorsque le logement est meublé, le complément de loyer tient compte des équipements et services associés au logement loué. Dans tous les cas, le loyer principal (hors charges et hors complément de loyer éventuel) ne doit pas dépasser le loyer de référence majoré. Le complément de loyer ne s’applique qu’à un loyer principal égal au loyer de référence majoré. Le complément de loyer doit être mentionné dans le bail.

OPCIComparatif des OPCI accessibles aux particuliers : A lire également

Côte d'Opale : la déclaration d'utilité publique d'un projet immobilier annulée en appel
Côte d’Opale : la déclaration d’utilité publique d’un projet immobilier annulée en appel

La cour administrative d’appel de Douai a annulé la déclaration d’utilité publique d’un projet immobilier de 160 hectares, comprenant golf et centre de balnéothérapie, près du site classé du Cap Blanc-Nez (Pas-de-Calais), selon un arrêt consulté par l’AFP samedi.

Eiffage et Aéroport Marseille-Provence nommés concessionnaires de l'aéroport Lille-Lesquin
Eiffage et Aéroport Marseille-Provence nommés concessionnaires de l’aéroport Lille-Lesquin

La société constituée par Eiffage et Aéroport Marseille-Provence, dont Eiffage est l’actionnaire majoritaire, a été désignée concessionnaire de l’aéroport de Lille-Lesquin, dans le Nord, pour une durée de 20 ans, a annoncé l’entreprise vendredi soir dans un communiqué.

Le trafic des aéroports parisiens en hausse de 5,2% du trafic en juin
Le trafic des aéroports parisiens en hausse de 5,2% du trafic en juin

Les aéroports parisiens d’Orly et de Charles-de-Gaulle ont enregistré en juin une progression de 5,2% de leur trafic passagers par rapport à juin 2018, accueillant au total 9,9 millions de passagers, a annoncé leur gestionnaire groupe ADP vendredi.

Amende pour l'ex-DG de Corse-Matin pour abus de biens sociaux
Amende pour l’ex-DG de Corse-Matin pour abus de biens sociaux

L’ex-directeur général de Corse-Matin, Antony Perrino, également entrepreneur immobilier, a été condamné à 15.000 euros d’amende vendredi par le tribunal correctionnel d’Ajaccio pour abus de biens sociaux en lien avec un membre présumé de la bande criminelle du ’Petit bar.

Europacity : la justice valide en appel la création de la zone d'aménagement
Europacity : la justice valide en appel la création de la zone d’aménagement

La justice a validé jeudi en appel la création d’une zone d’aménagement (ZAC) sur des terres agricoles au nord de Paris, qui doit notamment permettre d’implanter le mégacomplexe de commerces et de loisirs controversé Europacity, selon l’arrêt consulté par l’AFP.

CORRIGÉ : Le gouvernement promet plus de 200 M EUR par an pour le logement en Outre-mer
CORRIGÉ : Le gouvernement promet plus de 200 M EUR par an pour le logement en Outre-mer

Le gouvernement prévoit un plan pour le logement en Outre-mer jusqu’en 2022, comptant encourager la construction de logements sociaux et introduire une aide locale à l’accession à la propriété, a-t-il annoncé mercredi, avec une enveloppe de plus de 200 millions d’euros annuels.

Logement en Outre-mer : un plan à 200 millions d'euros, portés jusqu'en 2022
Logement en Outre-mer : un plan à 200 millions d’euros, portés jusqu’en 2022

Le gouvernement lance un plan pour le logement en Outre-mer jusqu’en 2022, comptant encourager la construction de logements sociaux et introduire une aide localeà l’accession à la propriété, a-t-il annoncé mercredi, avec une enveloppe de plus de 200 millions d’euros annuels.

Investissement immobilier Denormandie : des premières offres clés en mains à Limoges
Investissement immobilier Denormandie : des premières offres clés en mains à Limoges

Les investisseurs dans l’immobilier seront sans doute ravis d’apprendre que des premières offres en Denormandie "clés en mains" sont d’ores et déjà proposées. Le Groupe Buildinvest propose ainsi des lots à acquérir, dans ce cadre, sur Limoges, ville éligible au dispositif fiscal.

L'Etat lance Facil Habitat, un site d'aide aux propriétaires
L’Etat lance Facil Habitat, un site d’aide aux propriétaires

L’Etat a lancé mardi le site internet Facil Habitat afin d’aider les propriétaires dans l’ensemble de leurs démarches immobilières, de la mise en location à l’obtention d’aides pour des travaux, afin d’aider à réduire le manque de logements disponibles.

CORRIGÉ : Gare du Nord : un obstacle au projet de transformation
CORRIGÉ : Gare du Nord : un obstacle au projet de transformation

La transformation de la Gare du Nordà Paris, qui doit tripler sa surface avant les Jeux olympiques de 2024, a été rejetée sur son volet commercial par une commission spécialisée, un avis bloquant en l’état l’obtention d’un permis de construire.

Gare du Nord : un obstacle au projet de transformation
Gare du Nord : un obstacle au projet de transformation

La transformation de la Gare du Nordà Paris, qui doit tripler sa surface avant les Jeux olympiques de 2024, a été rejetée sur son volet commercial par une commission spécialisée, un avis bloquant en l’état l’obtention d’un permis de construire.

BTP : Eiffage gagne un contrat à 57 M EUR à Brest
BTP : Eiffage gagne un contrat à 57 M EUR à Brest

Le groupe de BTP Eiffage a gagné un contrat à 57 millions d’euros pour construire un complexe médical à Brest et en assurer la maintenance pendant ses premières années, a-t-il annoncé lundi.