OPCI : vos avis

TOP des OPCI
GAN PIERRE 1
3.92/5 (12 avis)
DIVERSIPIERRE
3.63/5 (167 avis)
PREIMIUM
3.54/5 (13 avis)
IMMO DIVERSIFICATION
3.21/5 (285 avis)
DYNAPIERRE
3.2/5 (83 avis)
OPCIMMO
3.19/5 (350 avis)
FRUCTIFRANCE
3.17/5 (59 avis)
SILVER GENERATION
3.07/5 (29 avis)
OPSIS PATRIMOINE
3.04/5 (53 avis)
SG PIERRE ENTREPRISE
3/5 (8 avis)
AXA SELECTIV IMMO
2.95/5 (112 avis)
ECUREUIL IMMO +
2.69/5 (65 avis)
IMMANENS
2.21/5 (19 avis)

OPCI : Comparer

Comparatif des OPCI accessibles aux particuliers : Sondage

Investir sur un OPCI : Vous ...

Comparatif des OPCI accessibles aux particuliers : Actus

Accueil > Actualités > Renouvellement de bail commercial : une demande adressée uniquement à l’usufruitier est nulle
Renouvellement de bail commercial : une demande adressée uniquement à l'usufruitier est nulle

Renouvellement de bail commercial : une demande adressée uniquement à l’usufruitier est nulle

A l’heure où la suppression de l’ISF et la mise en place de l’IFI annoncent que l’avenir de l’immobilier serait dans le démembrement de propriété, la 3ème chambre civile de la Cour de cassation rappelle que la demande de renouvellement adressée par un locataire commercial, uniquement à son bailleur usufruitier, encourt la nullité.

Publié le  à 0 h 0

La demande de renouvellement d’un bail commercial adressée uniquement à l’usufruitier est nulle [1]

Ce locataire exploitait une activité de boucherie-charcuterie-traiteur dans des locaux qui lui avaient été donnés à bail en 1988 par deux époux. Le bail avait été renouvelé en 1998 par un acte auquel était intervenu le fils des bailleurs qui était devenu nu-propriétaire à la suite du décès de son père, sa mère étant restée usufruitière.

Le bail renouvelé venu à échéance s’était poursuivi ensuite par tacite prolongation. Afin d’éviter que sa durée effective ne dépasse douze ans et de risquer un déplafonnement du loyer, le preneur avait délivré une demande de renouvellement. Cette demande n’avait toutefois été notifiée qu’à l’usufruitière c’est-à-dire la partie qui facturait le loyer.

Les bailleurs ont attendu que la durée du bail dépasse les 12 ans pour offrir le renouvellement en déplafonnant le loyer. Ils poursuivaient également l’annulation de la demande de renouvellement délivrée par le locataire.

La Cour de Cassation saisie une première fois en 2014 avait retenu que l’usufruitière n’avait pas le pouvoir d’acquiescer sans le concours du nu-propriétaire à la demande de renouvellement. [2]

L’affaire revenait une nouvelle fois devant la Cour de Cassation qui a rejeté le pourvoi du locataire et réaffirmé « qu’ayant relevé que la demande de renouvellement du bail commercial avait eu pour unique destinataire l’usufruitière du bien loué, la cour d’appel, qui n’était pas tenue de procéder à une recherche ou de répondre à des conclusions que ses constatations rendaient inopérantes, a, par ce seul motif, légalement justifié sa décision ».

La solution aurait-elle été différente si le preneur n’avait pas été tenu informé du démembrement du droit de propriété de ses bailleurs ? C’est possible, mais en l’occurrence tel n’était pas le cas, puisque le nu-propriétaire était intervenu à l’acte de renouvellement.

Cette décision est conforme aux exigences de l’article 595 alinéa 4 du Code civil qui dispose : « L’usufruitier ne peut, sans le concours du nu-propriétaire, donner à bail un fonds rural ou un immeuble à usage commercial, industriel ou artisanal. »

La même solution s’applique au renouvellement du bail commercial [3].

Compte tenu de la gravité de la sanction encourue, l’on ne peut que conseiller aux preneurs d’anticiper leur demande de renouvellement et d’user de l’interpellation interrogatoire instituée à l’article 1158 du Code civil, par l’ordonnance du 1er octobre 2016 dans le cadre de la réforme du droit des obligations. Le preneur pourrait ainsi s’assurer de la régularité de sa demande de renouvellement, ou le cas échéant en cas de défaut de réponse du bailleur, couvrir une éventuelle nullité.

OPCIComparatif des OPCI accessibles aux particuliers : A lire également

Construction de maisons : la profession prévoit une année 2018 encore pire que prévu
Construction de maisons : la profession prévoit une année 2018 encore pire que prévu

Les constructeurs de maisons individuelles, qui s’attendaient déjà à un net recul de leur activité en 2018, ont encore abaissé vendredi leurs prévisions de ventes, en tenant responsable la réduction d’aides publiques comme le prêt à taux zéro.

Nouveau report du prolongement de la ligne 12 : la maire d'Aubervilliers va saisir la justice
Nouveau report du prolongement de la ligne 12 : la maire d’Aubervilliers va saisir la justice

La maire PCF d’Aubervilliers va saisir la justice pour faire la lumière sur les responsabilités dans les retards du prolongement de la ligne 12 du métro dont la RATP vient de reporter de deux ans sa mise en service, soit désormais en 2021, a indiqué jeudi la municipalité à l’AFP.

Logement : accord députés-sénateurs sur le projet de loi Elan
Logement : accord députés-sénateurs sur le projet de loi Elan

Députés et sénateurs réunis mercredi en commission mixte paritaire ont trouvé un accord sur une version commune du projet de loi Elan sur le logement, a-t-on appris auprès de plusieurs participants.

Plateformes en ligne : l'Assemblée vote des dérogations aux obligations déclaratives fiscales
Plateformes en ligne : l’Assemblée vote des dérogations aux obligations déclaratives fiscales

L’Assemblée nationale a voté lundi soir des dérogations aux obligations déclaratives fiscales pour certaines plateformes d’économie collaboratives, de type Blablacar, dans le cadre des discussions du projet de loi antifraude.

Krack immobilier : une chute des prix de -25% à -35% attendue en Angleterre, en cas de Brexit sans accord
Krack immobilier : une chute des prix de -25% à -35% attendue en Angleterre, en cas de Brexit sans accord

La bulle immobilière dans toute l’Europe concerne également l’Angleterre. Avec le Brexit, les risques de dégonflement des prix sont renforcés outre-Manche. Le gouverneur de la Banque d’Angleterre a prévenu le gouvernement britannique que les prix de l’immobilier pourraient chuter de 25 à 35 %, dans le scénario le plus pessimiste envisagé en cas de Brexit sans accord.

Rénovation énergétique : le crédit d'impôt ne sera pas transformé en prime en 2019
Rénovation énergétique : le crédit d’impôt ne sera pas transformé en prime en 2019

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) ne sera pas transformé en prime l’an prochain comme initialement prévu, a annoncé vendredi le gouvernement, confirmant des informations des Echos, une décision critiquée par le secteur du bâtiment.

Logements HLM : hausse des demandes, réduction des moyens alloués, un étau ubuesque
Logements HLM : hausse des demandes, réduction des moyens alloués, un étau ubuesque

L’univers des HLM, contraint par l’exécutif à des économies et une réorganisation générale, est pris en étau face à une demande élevée, a jugé mardi l’Union sociale de l’habitat (USH), confédération du secteur, présentant son congrès annuel prévu début octobre.

Le maintien à flot du marché de l'immobilier en France repose-t-il uniquement sur les taux bas des crédits immobiliers ?
Le maintien à flot du marché de l’immobilier en France repose-t-il uniquement sur les taux bas des crédits immobiliers ?

Pour une fois, tout le monde semble être d’accord. Le marché de l’immobilier en France tient bon essentiellement par cette politique des taux bas de la BCE. En cas de remontée des taux, la situation devrait être donc bien différente. Les alertes se multiplient. D’autant que la BCE a annoncé clairement la couleur, cette politique non conventionnelle de taux à 0% (taux de refinancement) et taux négatif pour les dépôts, devrait cesser à l’horizon 2019...

Les ventes de logements neufs progressent un peu au 2T 2018
Les ventes de logements neufs progressent un peu au 2T 2018

Les ventes de logements neufs ont légèrement monté au deuxième trimestre 2018, résistant à l’essoufflement de la construction cette année, a annoncé jeudi la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI).

Crédit immobilier : taux et revenus stables, mais durée d'emprunt et coût relatif en hausse, déjà un mauvais signe ?
Crédit immobilier : taux et revenus stables, mais durée d’emprunt et coût relatif en hausse, déjà un mauvais signe ?

Alors que certains professionnels nous promettent le retournement du marché de l’immobilier pour l’été 2019, l’Observatoire Crédit Logement / CSA, dans sa publication concernant le mois d’août, alerte de son côté sur le coût actuel record des crédits immobiliers. Si les taux restent sages à des niveaux historiquement faibles, les revenus des emprunteurs n’augmentent pas, et comme la durée des crédits augmente de plus en plus... Algébriquement, rien de bon.

Bulle immobilière : la situation devient sérieuse pour la BCE
Bulle immobilière : la situation devient sérieuse pour la BCE

Alors que les différents observateurs ne cessent de marteler que les prix de l’immobilier en Europe sont sur-estimés de 20 à 30%, au tour cette fois-ci de la BCE de considérer que la bulle immobilière devient inquiétante.

Crédits immobiliers : les taux se maintiennent en août
Crédits immobiliers : les taux se maintiennent en août

Les banques françaises ont maintenu en août le niveau général des taux d’intérêts des crédits immobiliers accordés aux particuliers, et risquent de le remonter pour suivre la reprise de l’inflation, selon une étude mensuelle publiée mercredi.