OPCI : vos avis

TOP des OPCI
GAN PIERRE 1
3.92/5 (12 avis)
DIVERSIPIERRE
3.63/5 (167 avis)
PREIMIUM
3.54/5 (13 avis)
IMMO DIVERSIFICATION
3.21/5 (285 avis)
DYNAPIERRE
3.2/5 (83 avis)
OPCIMMO
3.19/5 (350 avis)
FRUCTIFRANCE
3.17/5 (59 avis)
SILVER GENERATION
3.07/5 (29 avis)
OPSIS PATRIMOINE
3.04/5 (53 avis)
SG PIERRE ENTREPRISE
3/5 (8 avis)
AXA SELECTIV IMMO
2.95/5 (112 avis)
ECUREUIL IMMO +
2.69/5 (65 avis)
IMMANENS
2.21/5 (19 avis)

OPCI : Comparer

Comparatif des OPCI accessibles aux particuliers : Sondage

Investir sur un OPCI : Vous ...

Comparatif des OPCI accessibles aux particuliers : Actus

Accueil > Actualités > Ruineuse pour les communes, la gestion des piscines publiques doit être repensée (Cour des comptes)
Ruineuse pour les communes, la gestion des piscines publiques doit être repensée (Cour des comptes)

Ruineuse pour les communes, la gestion des piscines publiques doit être repensée (Cour des comptes)

Invariablement déficitaires, les piscines publiques plombent les comptes des municipalités, et ces équipements complexes et coûteux devraient être gérés par les intercommunalités, dont le territoire correspond au bassin de vie des usagers, estime mercredi la Cour des comptes

Publié le  à 0 h 0

Ruineuse pour les communes, la gestion des piscines publiques doit être repensée (Cour des comptes)

La Cour a contrôlé la gestion de "plus de 100 piscines et centres aquatiques" sur 69 collectivités territoriales et groupements de communes rassemblant 6 millions d’habitants, dans le cadre de son rapport annuel publié mercredi.

Elle souligne qu’avec un coût moyen de construction de 25 millions d’euros, des "coûts d’exploitation élevés" et des recettes "modérées par l’exercice de missions de service public" , la gestion de ces équipements "entraîne systématiquement un déficit important".

Or dans "la majorité des opérations examinées", l’addition grimpe dès la construction, au coût souvent sous-estimé et à l’exécution parfois accompagnée d’une "dérive", du fait de "faibles compétences techniques et financières" mobilisées par les municipalités.

Ainsi la construction du centre nautique "Plaine Oxygène" au Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne) a coûté 50,4 millions d’euros, contre 25,2 millions estimés. Et "initialement prévus, une patinoire et un bowling ont été partiellement construits, mais ensuite exclus du projet avant sa mise en service", tandis que "des bassins extérieurs et un tobogganà plusieurs pistes (...) n’ont jamais été utilisés et sont aujourd’hui à l’abandon", écrit la Cour.

En outre, aucun des équipements examinés "ne présente un résultat d’exploitation équilibré ou excédentaire" : le niveau de déficit moyen des piscines contrôlées est de 640.000euros par an. Il va de 6 euros par habitant et par an pour Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) à 124 euros pour Avesnes-sur-Helpe (Nord).

Ce déficit d’exploitation "structurel et permanent" doit amener "les collectivités propriétaires à mieux adapter l’offre aux demandes de la population, de manière à réduire le montant de leur prise en charge", et aussi à transférer la gestion de leur piscine à l’intercommunalité.

Cela "permettrait de rapprocher la prise de décision publique du bassin de vie des usagers, de mieux organiser leur gestion et d’assurer leur programmation à une échelle territoriale plus conforme aux besoins des populations". Car nombre de communes rurales et périurbaines exploitent des équipements majoritairement fréquentés par des non-résidents.

Dans ce contexte, la Cour recommande de "simplifier ou supprimer le soutien del’État" au financement de la construction de ces équipements.

Elle souhaite voir les collectivités territoriales renforcer le suivi du coût de fonctionnement des équipements aquatiques, et étudier systématiquement la pertinence de leur transfert aux établissements publics de coopération intercommunale (EPCI).

OPCIComparatif des OPCI accessibles aux particuliers : A lire également

Construction de maisons : la profession prévoit une année 2018 encore pire que prévu
Construction de maisons : la profession prévoit une année 2018 encore pire que prévu

Les constructeurs de maisons individuelles, qui s’attendaient déjà à un net recul de leur activité en 2018, ont encore abaissé vendredi leurs prévisions de ventes, en tenant responsable la réduction d’aides publiques comme le prêt à taux zéro.

Nouveau report du prolongement de la ligne 12 : la maire d'Aubervilliers va saisir la justice
Nouveau report du prolongement de la ligne 12 : la maire d’Aubervilliers va saisir la justice

La maire PCF d’Aubervilliers va saisir la justice pour faire la lumière sur les responsabilités dans les retards du prolongement de la ligne 12 du métro dont la RATP vient de reporter de deux ans sa mise en service, soit désormais en 2021, a indiqué jeudi la municipalité à l’AFP.

Logement : accord députés-sénateurs sur le projet de loi Elan
Logement : accord députés-sénateurs sur le projet de loi Elan

Députés et sénateurs réunis mercredi en commission mixte paritaire ont trouvé un accord sur une version commune du projet de loi Elan sur le logement, a-t-on appris auprès de plusieurs participants.

Plateformes en ligne : l'Assemblée vote des dérogations aux obligations déclaratives fiscales
Plateformes en ligne : l’Assemblée vote des dérogations aux obligations déclaratives fiscales

L’Assemblée nationale a voté lundi soir des dérogations aux obligations déclaratives fiscales pour certaines plateformes d’économie collaboratives, de type Blablacar, dans le cadre des discussions du projet de loi antifraude.

Krack immobilier : une chute des prix de -25% à -35% attendue en Angleterre, en cas de Brexit sans accord
Krack immobilier : une chute des prix de -25% à -35% attendue en Angleterre, en cas de Brexit sans accord

La bulle immobilière dans toute l’Europe concerne également l’Angleterre. Avec le Brexit, les risques de dégonflement des prix sont renforcés outre-Manche. Le gouverneur de la Banque d’Angleterre a prévenu le gouvernement britannique que les prix de l’immobilier pourraient chuter de 25 à 35 %, dans le scénario le plus pessimiste envisagé en cas de Brexit sans accord.

Rénovation énergétique : le crédit d'impôt ne sera pas transformé en prime en 2019
Rénovation énergétique : le crédit d’impôt ne sera pas transformé en prime en 2019

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) ne sera pas transformé en prime l’an prochain comme initialement prévu, a annoncé vendredi le gouvernement, confirmant des informations des Echos, une décision critiquée par le secteur du bâtiment.

Logements HLM : hausse des demandes, réduction des moyens alloués, un étau ubuesque
Logements HLM : hausse des demandes, réduction des moyens alloués, un étau ubuesque

L’univers des HLM, contraint par l’exécutif à des économies et une réorganisation générale, est pris en étau face à une demande élevée, a jugé mardi l’Union sociale de l’habitat (USH), confédération du secteur, présentant son congrès annuel prévu début octobre.

Le maintien à flot du marché de l'immobilier en France repose-t-il uniquement sur les taux bas des crédits immobiliers ?
Le maintien à flot du marché de l’immobilier en France repose-t-il uniquement sur les taux bas des crédits immobiliers ?

Pour une fois, tout le monde semble être d’accord. Le marché de l’immobilier en France tient bon essentiellement par cette politique des taux bas de la BCE. En cas de remontée des taux, la situation devrait être donc bien différente. Les alertes se multiplient. D’autant que la BCE a annoncé clairement la couleur, cette politique non conventionnelle de taux à 0% (taux de refinancement) et taux négatif pour les dépôts, devrait cesser à l’horizon 2019...

Les ventes de logements neufs progressent un peu au 2T 2018
Les ventes de logements neufs progressent un peu au 2T 2018

Les ventes de logements neufs ont légèrement monté au deuxième trimestre 2018, résistant à l’essoufflement de la construction cette année, a annoncé jeudi la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI).

Crédit immobilier : taux et revenus stables, mais durée d'emprunt et coût relatif en hausse, déjà un mauvais signe ?
Crédit immobilier : taux et revenus stables, mais durée d’emprunt et coût relatif en hausse, déjà un mauvais signe ?

Alors que certains professionnels nous promettent le retournement du marché de l’immobilier pour l’été 2019, l’Observatoire Crédit Logement / CSA, dans sa publication concernant le mois d’août, alerte de son côté sur le coût actuel record des crédits immobiliers. Si les taux restent sages à des niveaux historiquement faibles, les revenus des emprunteurs n’augmentent pas, et comme la durée des crédits augmente de plus en plus... Algébriquement, rien de bon.

Bulle immobilière : la situation devient sérieuse pour la BCE
Bulle immobilière : la situation devient sérieuse pour la BCE

Alors que les différents observateurs ne cessent de marteler que les prix de l’immobilier en Europe sont sur-estimés de 20 à 30%, au tour cette fois-ci de la BCE de considérer que la bulle immobilière devient inquiétante.

Crédits immobiliers : les taux se maintiennent en août
Crédits immobiliers : les taux se maintiennent en août

Les banques françaises ont maintenu en août le niveau général des taux d’intérêts des crédits immobiliers accordés aux particuliers, et risquent de le remonter pour suivre la reprise de l’inflation, selon une étude mensuelle publiée mercredi.